Test :

TomTom Runner 3


Fiche pratique :

  • Principales fonctionnalités : GPS en temps réel, vitesse, allure, distance, durée, retour au point de départ, téléchargement de parcours, cardio, tracker d'activité, musique (3GO, 500 titres), entraînement (fractionné, course, tours...)
  • Multisports : Running, vélo, natation, tapis, gym, intérieur, freestyle et chrono
  • Étanchéité : Oui (40 mètres)
  • Autonomie : 11 heures, en mode GPS activé 
  • Poids : 50 grammes
  • Couleurs : Noir-vert & Rose-Orange-Noir
  • Prix : 129 € (Runner 3 seule), 179€ (Runner 3 Music avec casque bluetooth), 199€ (Runner 3 Cardio) et 249€ (Runner 3 Music avec casque bluetooth & Cardio)

www.tomtom.com



 

Après le premier modèle puis la version 2, TomTom a lancé fin 2016 la Runner 3. Dans la continuité de ces devancières, le troisième opus joue la carte de la liberté. Liberté pectorale, tout d'abord, puisque TomTom s'est distingué, dès son arrivée sur le marché des cardio-GPS destinés à la course à pied, par son système de cardio-fréquencemètre au poignet. Plutôt que de détecter vos battements cardiaques grâce à une ceinture sur votre torse, la TomTom intègre la mesure au sein de la montre en elle-même. La marque française ne s'arrête pas là. En plus de livrer vos battements grâce à un capteur sous la montre, comme pour la Runner 2, le modèle N° 3 embarque votre playlist. Pas de ceinture pectorale, plus besoin d'emporter d'appareil électronique de stockage de musique et bien-sûr le Bluetooth pour connecter les écouteurs ! Pas de doute la TomTom Runner 3 joue la carte de la liberté et du confort.

 

 

Commande de la montre : un unique bouton comme d'habitude...

 

Autre point où TomTom est resté fidèle à ses habitudes : la commande de la montre. Oui la commande et non les boutons comme sur la plupart des modèles du marché. L'accès à toutes les fonctionnalités de la montre se fait par le gros bouton quadridirectionnel sous le cadran. Un clic vers le haut vous permet par exemple d'accéder à la détection bluetooth. Une pression à droite génère l'accès aux différentes activités sportives. Un appui vers le bas mène aux réglages de la montre et enfin, un clic à gauche vous conduit vers le suivi du tracker d'activité.

 

 

Qualité d'affichage et tracker d'activité

 

En course comme au quotidien, en utilisation montre classique, le point fort de la Runner 3 est la clarté d'affichage. Un simple coup d'oeil suffit pour prendre connaissance de son allure, de sa fréquence cardiaque, du temps de course ou, hors course, pour lire l'heure tout simplement. Au quotidien, le tracker d'activité est également intéressant. Kilomètres, nombre de pas, dépenses caloriques et durée du sommeil tant pour les dernières 24 heures qu'en cumulé hebdomadaire vous sont proposés. Dès lors que 4 kilomètres sont parcourus dans une journée, un affichage sur la montre et une vibration au poignet vous indiquent que ce seuil est atteint. Autre point qu'il est intéressant de "checker" : la qualité du sommeil. Au matin, un clic suffit pour connaître la durée de sommeil de la nuit. Important et utile notamment en phase de préparation intense type prépa marathon où la récupération est primordiale et le volume de sommeil important.

 

 

Mode multi-sport : 8 activités possibles !

 

Contrairement à ce que son patronyme peut laisser entendre, la Runner 3 ne couvre pas que le running. Le modèle intègre même 8 activités. Au delà de la course à pied, la Tom Tom propose des modes vélo, vélo en salle, tapis de course, natation, gym, freestyle et chrono. Nous avons pu tester les modes running et vélo de façon régulière et de façon plus occasionnelle, en salle, les fonctionnalités vélo et tapis de course. En course à pied, la Tom Tom nécessite un temps d'adaptation en raison du bouton multi-directionnel unique sur le marché. La familiarisation avec la navigation nécessite quelques sorties avant de "switcher" de l'allure au kilomètres vers la durée tout en enchainant les foulées à allure régulière. Un fois ce rodage effectué, la TomTom Runner 3 est un régal, y compris en course où sa facilité de lecture fait merveille et permet de se concentrer sur tous les aléas auxquels est confronté un compétiteur. Le modèle comporte également un mode entraînement intéressant notamment pour le fractionné ou le travail d'allure. En l'espèce, TomTom propose un niveau de prestation standard, avec entre autre les fonctionnalités fractionné et tours, qui permettra de s'accoutumer à la programmation d'entraînement de façon simple et efficace. Un niveau de prestation qui sera sans doute jugé insuffisant pour les runners appétants aux fonctionnalités d'entraînement poussées et détaillées. En mode vélo, encore une fois, la qualité d'affichage fait merveille. D'autant plus qu'en deux roues la navigation est moins fréquente qu'en course à pied. Une fois calé avec la vitesse en indicateur principal et le kilométrage et la durée juste en dessous, il n'y a plus lieu de lever le... pouce jusqu'à la fin de la sortie. Petite frustation au niveau du cardio. En effet le concept poignet rend bien évidement le cardio-fréquencemètre inopérant dès lors qu'on choisit de poster la TomTom sur le guidon.

 

 

Retour à la case départ...

 

 

Au chapitre de la connectique, la Runner 3 embarque une nouvelle fonctionnalité permettant une visualisation du parcours à écran. Le système permet de caler un point de départ et peut s'averer très utile pour les coureurs égarés cherchant à revenir au bercail !

 

 

Appli : TomTom Sport succède à TomTom MySports !

 

Venons-en enfin au sujet de la restitution des éléments de la montre vers un ordinateur ou un smartphone. Fait assez rare, le test de la Runner 3 nous a permis de tester deux applis différentes. TomTom a en effet lancé sa nouvelle appli, TomTom Sport  succédant à TomTom My Sport. A l'occasion du lancement, la marque française met en avant la mise à disposition d'informations de façon intuitive et simple afin de permettre un suivi de progression efficace. Concrètement, l'interface se révèle très pratique d'utilisation. TomTom a misé sur une arborescence composée de nombreux pictogrammes. Les interfaces appli PC/Mac proposent une vision directe des "meilleures moyennes", des "objectifs", de la "fréquence cardiaque au repos" et des activités réalisées récemment. L'accès est simple et efficace et peut être personnalisé selon vos besoins et préférences.

 

Au final, la TomTom Runner 3 s'avère être une montre très agréable. On est vite séduit par sa simplicité d'utilisation. On s'habitue également rapidement à se passer d'une ceinture cardio et à avoir sa musique sous la main. Même si les fonctionnalités d'entraînement restent très simple, difficile de revenir en arrière une fois que l'on a gouté à la liberté qu'offre la Runner 3 !

 

Alternative outdoor :

TomTom Adventurer !

 

Déclinaison de la Runner 3, la TomTom Adventurer propose les mêmes fonctions, le outdoor en plus. Un altimètre barométrique est embarqué, restituant, en temps réel, l'attitude, le dénivelé et la distance en 3D. Le mode multisports est du coup complété des activités randonnée, trail mais aussi ski. Un système de détection automatique des remontées mécaniques permet de neutraliser les séquences hors ski afin d'accéder au détail des "to schuss" réalisés. Ski, rando, trail... avec Adventurer c'est parti pour l'aventure !

 

Prix : TomTom Adventurer : 299€ (Adventurer, Cardio & Music (hors casque)

 

Achetez votre TomTom :


Commentaires : 0

A lire également :