Kalenji Kiprace

Kalenji en mode "compet" !

Fiche Pratique

Technologies Up' Bar (Concept en Pebax favorisant la relance), Seamless (languette et tige sans couture) 

Drop : 10 mm

Poids : 205 gr  (taille 43) 

 

Prix : 69,99 euros

 

Conditions du test : Séances sur route, piste et chemins stabilisés. Footing, VMA, allures, sorties longues

Compétitions test : 5 Km, 10 Km et marathon

Distance de référence selon PRR : 10 Km


Benjamin Malaty la portait le 4 avril dernier sur le marathon de Paris dans sa quête de qualification pour les jeux olympiques. L’athlète qui échouera finalement de quelques cinq minutes (2h16'16) nous explique qu’il recherche  « une chaussure légère et dynamique ». L'athlète de la marque précise : "Avec la Kiprace, Kalenji a développé une chaussure pour les athlètes confirmés pour les distances allant du 10km au marathon". Pas de doute avec le modèle Kiprace on est dans le haut niveau made by Kalenji ! Et si ce haut niveau est très accessible côté prix : 69,99 euros, cela est moins vrai au niveau utilisation. Oubliez le confort, l’amorti moelleux et l’espace pour vos pieds. La Kiprace est une bête de course, le doute est impossible comme l’indique les 200 grammes sur la balance. Côté amorti la bête fait également dans le light. Ceux qui veulent enchaîner les bornes sur un coussin confortable passeront leur chemin. Au niveau fluidité, les 10 millimètres de drop retenu par Kalenji demandent un temps d’adaptation (de nombreux modèles du marché se situent dorénavant entre 4 et 8 millimètres) avant de pouvoir exploiter la bête. La Kiprace est par ailleurs étroite, ajustée pour plus de répondant. Et du répondant elle n’en manque pas ! Le modèle est parfait pour les séances VMA sur piste et les courses courtes distances (5Km et 10 Km). La chaussure vous apportera en effet son dynamisme et sa flexibilité. Vous n’aurez plus alors qu’à vous prendre pour Benjamin Malaty et faire tomber les records !

 

Jusqu'au marathon sous certaines conditions

 

Chinatown à Chicago en Kiprace lors du dernier marathon local
Chinatown à Chicago en Kiprace lors du dernier marathon local
9 octobre 2016 : le marathon de Chicago en Kiprace
9 octobre 2016 : le marathon de Chicago en Kiprace

 

 

Au delà de ces distances courtes, la Kiprace, peut convenir à des coureurs (hors élites) sous certaines conditions. Le runner devra ne pas dépasser 70 Kg (grand maximum) sur la balance. Il lui faudra également disposer de muscles, de tendons et surtout d'articulations tolérant un minimum d'amorti.  Ca n'est pas le réflexe de raisonner à minima sur ce point lorsque l'on cherche à s'équiper pour un marathon. Quoi qu'il en soit, le modèle devra être éprouvé en amont à l'occasion de sorties longues et de travail d'allure. Autre point de vigilance, les modèles de la filiale de décathlon chausse grand. Un coureur habitué à chausser du 42 se tournera souvent, chez Kalenji, vers du 41. Pour ce qui est de la Kiprace, la chaussure étant particulièrement ajustée, la question peut se poser, de garder de la marge si l'objectif est d'aller sur 42,195 le pied paré d'orange !



Commentaires : 0

A lire également :