1/8 - #RoadToChicago, le 9 octobre 2016 :

Un marathon qui me tient à coeur...

 

A  7 heures 30, sur Columbus drive, le 9 octobre prochain, le pistolet claquera pour lancer les coureurs du Bank Of America Chicago Marathon. Mon coeur battra sûrement la chamade, mes jambes trembleront à coup sûr mais quel bonheur d’être sur les bords du lac Michigan ce jour là ! L’heure sera venue de courir mon 7ème marathon. Mon second Word Marathon Major. Mon premier aux US. Un moment que j’attends avec impatience ! Côté sportif, au delà de battre mon record personnel (3h07), la tentation est grande d’essayer d’atteindre le graal : la barrière des trois heures ! Ce marathon est donc, à plusieurs titres, bien particulier. Et il va l’être encore plus avec un objectif caritatif : courir pour la première fois pour une association et porter les couleurs de Mécénat Chirurgie Cardiaque !

 

Epreuve mythique du WMM, 26,2 miles au pays où le marathon est roi, barre symbolique des 3 heures et objectif caritatif : tout est réuni pour vivre une expérience inoubliable. Expérience que je souhaite partager au travers des supports de ParisRoadRunners. Cela sera, par ailleurs, l’occasion de sensibiliser ceux qui suivront mon « aventure » aux causes que porte Mécénat Chirurgie Cardiaque. 

 

 

#RoadToChicago - Mécénat Chirurgie Cardiaque : 8 semaines pour s’entraîner, échanger, sensibiliser…

 

Les 8 semaines de ma préparation spécifique pour la course seront l’occasion de parler marathon, entraînement, équipement et aussi chirurgie cardiaque pour les enfants du monde. #RoadToChicago ça sera, sur la route qui mène au 26,2 miles de l’Illinois, des explications de ma préparation, des partages de mes entraînements, des sujets divers liés au marathon et des interviews de coachs, de techniciens ou d’athlètes, en particulier de représentants des équipementiers qui accompagneront le projet.

 

 

Pourquoi Chicago, pourquoi maintenant ?

 

Apres avoir découvert le marathon en 2013 au Luxembourg (3h47) puis avoir couru à domicile les 42,195 Km parisiens en 2014, malgré une préparation tronquée en raison d’une blessure (3h42), le déclic est venu à Berlin. En ce mois de septembre 2014, je suis au départ de mon premier World Marathon Major. Tout au long du week end et particulièrement en ce jour de course j’ai été saisi par la magie de ce type d’évènement. Je suis prêt. Ma préparation a été idéale. Je vais pouvoir faire évoluer mon chrono sensiblement. Les 3h18 à travers la capitale allemande seront un véritable régal. Dès la ligne d’arrivée franchie, je veux remettre ça ! Parmi les 5 autres marathons majeurs, la dimension américaine m’attire tout particulièrement… Alors oui, le mythe NYC est un rêve. Evidemment la légende Boston est également à faire au moins une fois. Mais les qualifications pour ces épreuves sont difficiles en terme de chrono voir compliquée au niveau modalités pour  la course du Massachusetts. En marge de cela, je découvre le troisième marathon américain : Chicago. Le deuxième, en nombre de coureurs, derrière New York, avec quelques 40 000 finishers. La lutte pour la seconde place mondiale, en l’espèce, est d’ailleurs chaque année serrée avec le marathon de Paris. L’avantage avec Chicago c’est que le temps qualificatif est à ma portée. En améliorant ma marque berlinois de 3 minutes je suis automatiquement qualifié pour l’épreuve. Le MDP 2015 représentera un objectif bien précis : courir en 3h14’59 pour être sur les bords du lac Michigan six mois plus tard. Cela ne se passera pas comme prévu. Forfait. Pas de départ sur les champs Elysées, encore moins d’arrivée sur le boulevard Foch. Je me retrouvais à la place, début mai, à Genève, pour un record personnel (3h07) mais hors délais pour les inscriptions à Chicago… Çà ne sera que partie remise, mon temps genevois me servira pour assurer mon dossard cette année.

 

 

 

Paris toujours aussi maudit…

 

 

 

En attendant de mettre le cap sur les états-unis, j’ai repris une dose de lac Léman avec le marathon de Lausanne en meneur d’allure (3h59) en octobre 2015 et j’ai décidé de m’inscrire pour la troisième fois à Paris afin de tenter de courir mes deuxièmes « 42,195 Km dans la plus belle ville du monde ». Après une prépa handicapée par une blessure au genou en 2014, un forfait de dernière minute en 2015, le millésime 2016 ne s’est pas avéré non plus être un grand cru. Des virus à répétition ainsi qu’une préparation mal maîtrisée et non aboutie m’ont amené sur la ligne de départ dubitatif. Impossible de prétendre aux  trois heures. Viser 3h12 avec, selon ma tranche d’âge, une possibilité de tenter une future inscription à Boston fut une éventualité. J’ai finalement décidé de jouer le RP à minima. Le 3 avril dernier ce fut donc parti pour du 4’20 au kilo avec 3h06 sur le boulevard Foch en perspective. Çà a tenu jusqu’au 30-31ème kilomètre. Par la suite, le mur s’est rappelé à mon bon souvenir. Etrange sentiment de retour en arrière. Me voilà trois ans plus tôt, quand lors de mon premier marathon, j’ai explosé après le 29ème point de passage. Logique à  l’époque. Décevant aujourd’hui. Après coup, la déception s’est vite atténuée. Finir un marathon est toujours une satisfaction en soi. A Paris tout particulièrement et notamment avec les événements qui ont frappé la capitale et l’annulation un temps crainte. En plus, les 3h16 passées sous le soleil parisien seront une bonne base de départ pour Chicago. C’est toujours mieux d’avoir un marathon couru au taquet dans les jambes avant d’en viser un autre. Cela aura également le mérite de faire germer l’idée de se préparer différemment (à lire dans un prochain sujet).

 

 

 

Pourquoi Mécénat Chirurgie Cardiaque ?

 

Après plusieurs expériences en tant que meneur d’allure sur différentes distances, il me tenait à coeur de continuer de courir pour les autres tout en conciliant cela avec mes objectifs sportifs. Sensible aux diverses démarches associatives que j’ai pu voir sur les courses ces derniers mois, j’ai souhaité m’engager également pour une cause. Plusieurs associations ont retenu mon attention. Difficile de choisir… Au final j’ai décidé de porter les couleurs de Mécénat Chirurgie Cardiaque ! Aider des enfants, issus du monde entier et qui subissent une maladie aussi grave que des problèmes cardiaques a été déterminant. L’implication de Mécénat Chirurgie Cardiaque dans le sport et en particulier dans la course à pied sous la bannière #CoureurDuCoeur a représenté un clin d’oeil supplémentaire. L’objectif sera double : sensibiliser le plus grand nombre et récolter des fonds. Une campagne #RoadToChicago - Mécénat Chirurgie Cardiaque pour récolter des fonds a été créée sur #RelaiDuCoeur. Déterminer l’objectif en euros de cette campagne n’a pas été simple. Peur de jouer petit bras. Crainte d’être trop ambitieux… Au final l’objectif sera, sans doute ambitieux, mais également symbolique et en lien avec mon objectif sportif. 2h59’59 d’un côté, 2 599 euros de l’autre. Voilà deux beaux défis. J’ai, nous avons 8 semaines pour y arriver !