Marathon de Rotterdam 2019 :

8 frenchies, 8 objectifs et 8 choix de chaussures pour la course !

Julie, en Asics Dynaflyte

Julie 29 ans

 

Objectif sur la course : 3h30 ! Ayant réalisé 3h37 à Séville en 2018, mon but premier sera d’améliorer ce temps. Pour l’anecdote, il s’agira de mon 3ème marathon et la date est proche de mon 30ème anniversaire, un signe prédictif ?

Quelle paire de running : cela fera bientôt un an que je cours en Asics Dynaflyte (modèle 2 puis 3). Je suis passé de la Cumulus Gel (avec un drop 10) à ce modèle-ci qui offre un drop presque similaire (drop 8) mais une chaussure bien plus légère! N’ayant pas un poids très élevé, c’est un avantage non négligeable sur course.

Instagram: @jg.sport

Stéphane, en Nike Vaporfly 4%

Stéphane – 43 ans 

Objectif sur la course : passionné de course à pied, j’adore allier le marathon à la découverte, d’un pays, d’une ville, de sa gastronomie etc… Je me présente à Rotterdam (mon 14ème marathon) pour son profil particulièrement plat afin d’atteindre le 2h48’48

Quelle paire de running : j'utilise des Nike Vaporfly 4% Flyknit. Chaussures ultra légères 190g, « moelleuses » et avec un retour d’énergie de fou. Le nouveau tissu Flyknit épouse parfaitement la forme du pied, ça m’a permis de retirer les lacets, un souci en moins! Le seul inconvenant est le prix, c’est pourquoi je ne les utilise que pour les compétitions.

Instagram: @birout74


Laura, en adidas UltraBoost

Laura 26 ans

Objectif sur la course : double objectif pour ce 2eme marathon : lors de la préparation de mon premier marathon l'année dernière (Paris) j'ai réussi à transmettre la passion du running à mon copain. Le premier objectif sera donc qu'on arrive au bout de son premier marathon en duo ce qui sera un véritable défi étant donné que mon compagnon est diabétique de type 1. Le deuxième objectif sera évidemment de faire mieux qu'à Paris, et de se rapprocher le plus possible des 4h tout en prenant un maximum de plaisir.

Quelle paire de running : Adidas UltraBoost. Chaussures testées et validées sur sorties longues ou fractionnés, elles sont vraiment universelles. Elles s'enfilent comme des chaussettes et s'adaptent à la forme de vos pieds, les lacets n'ont pas besoin d'être serrés ce qui est bien utile lors des marathons et que les pieds peuvent gonflés. La semelle est toujours aussi énergique et réactive malgré les 1000km de bitume que je leur ai déjà faits parcourir. Le poids reste plutôt léger pour des chaussures de moyennes à longues distances. Cerise sur le gâteau, niveau style elles sont plutôt sympa ! Le marathon de Rotterdam sera probablement une de leur dernière sortie, après je vais peut être craquer pour la nouvelle édition des Ultra Boost.

Instagram: @skinnygirlrun

 

David, en adidas Ultra Boost

David – 47 ans

 

Objectif sur la course : j’ai encore envie de profiter de la course, du parcours, de l’ambiance. Le marathon, c’est aussi une fête, celle des coureurs de fond. Donc, je me mets au fond des SAS avec un objectif de 4h15 en mode tranquille. J’apprécie aussi encourager mes compagnons de course.

Quelle paire de running : j'ai testé plusieurs genres de chaussures et cela fait 17 ans que je pratique la course à pied. Je pense aujourd’hui avoir un peu de recul sur ce qui me convient bien ! Donc de Nike à Reebok, en passant par Saucony et Asics, je suis fidèle à adidas « My Adidas » (les anciens comprendront). Comme je suis assez lourd et vieillissant, je n’arrive plus à descendre en dessous de 90kg, mes ULTRA BOOST me conviennent bien. Du semi au marathon, elles tiennent la distance et me permettent de tenir la course à mon rythme. Elles sont souples, ont une bonne accroche sur sol sec ou mouillé et un offrent un bon maintient du pied. Pour moi, c’est un bon compromis entre amorti et dynamisme. Et elles ont déjà la couleur des PAYS-BAS !!

Instagram: @elsolitario_corriendo




Camille, en Saucony Kinvara 9

Camille 25 ans

Objectif sur la course : un premier marathon est synonyme pour moi de découverte de la distance et de surtout de prendre du plaisir après 3 mois de préparation. Pas d'objectif de temps (même si secrètement il y a un chrono en dessous duquel j'aimerais être), la seule envie de franchir la ligne d'arrivée pour y retrouver mes proches qui m'attendront pour l'apéro.

Quelle paire de running : Saucony Kinvara 9 les chaussures qui ont sauvé la poursuite de ma passion pour la course à pied! Après un an de blessure, à tenter de trouver la paire qui me convenait, j'ai enfin trouvé chaussure à mon pied. Légères et dynamiques à la fois, j'ai hâte de voir ce qu'elles donneront sur les 42 km.  Une chose est sûre, je ne changerai pour rien au monde !

Instagram: @cmldel_

Ana, en New Balance Fresh Foam 1080

Ana

 

Objectif sur la course : Mon objectif principal est de vivre mieux ma course que la dernière fois à Francfort en 2017 et surtout subir le fameux mur le plus tard possible. Ensuite j'ai en tête de m'approcher des 4h30.

Quelle paire de running : Les New Balance Fresh Foam 1080 ! J'ai couru mon premier marathon en New Balance. Les 1080 sont de vrais chaussons qui me procurent un super confort. Elles m'ont accompagnée tout au long de ma préparation. Elles ont un super amorti ! Sujette aux élongations aux mollets j'évite autant que possible de les malmener. Du coup l'amorti est ce que je recherche avant tout dans une basket surtout pour une course longue, type marathon sur bitume comme Rotterdam.

Instagram: @anama_run


Athaaen Mizuno Wave Rider 20

Athaa 36 ans

Objectif sur la course : j’espère battre mon record sur marathon établie à 3h02’19 !

 

Quelle paire de running : j’ai adopté la gamme Wave Rider depuis longtemps. Ce que j’aime chez elles, c’est qu’elles sont légères, confortable, avec un très bon amorti, et surtout adaptée à ma foulée. C’est une paire idéale pour courir un marathon.

 

Instagram: @super_athaa

Mathieu, en Nike Vaporfly 4%

Mathieu 31 ans

Objectif sur la course2h43 soit 3'52 au kilo pour un premier marathon cela serait parfait !

Quelle paire de running? Nike Vaporfly 4% Flyknit, pourquoi? Car c'est la meilleur chaussure de running du monde. Sans revenir sur les performances dingues que les pros réalisent avec c'est un réel plaisir de courir sur ces bolides. On se sent plus haut, plus fort, plus vite. C'est très agréable. Elles sont chères c'est vrai mais j'invite tout le monde à un jour les mettre au pied pour comprendre l'effet !! RP assuré ! Puis la virgule, il n'y a que ça de vrai ! 

Instagram: @lagrime


 

A lire également :