Semi-Marathon des Lions de Rueil Malmaison


Fiche Pratique

  • Prochaine édition : 15 mars 2015
  • Lieu de départ : Salle Michel Ricard, 15 rue Sainte Claire Deville
  • Récompenses(2015) : T Shirt technique manches longues (possibilité d'y renoncer et de permettre ainsi le reversement de 5 € à une association caritative)
  • Nombre d'arrivants (2015) : 1 555

 

  • Départ : 10h00
  • Circuit : 2 boucles de 10,5 Km
  • Autres courses : 10 Km
  • Nombre de participants maximum : 2 000 (semi)
  • Chronométrage : puce chaussure

Le Semi-Marathon des Lions de Rueil-Malmaison propose une course en deux boucles longeant les bords de Seine et serpentant les rues de la ville des Hauts de Seine. Rdv salle Michel Ricard pour le départ. Placé à quatre semaines du Marathon de Paris ce Semi rentre parfaitement dans les plans d'entrainement des coureurs qui préparent l'épreuve reine de la capitale. Assez sinueux le parcours se prête cependant à la performance. Il comporte une seule difficulté : un raidillon placé entre les 4ème et 5ème kilomètre de la première boucle et à la marque annonçant le kilomètre 15 dans la deuxième partie de la course. C'est d'ailleurs au second tour, à l'approche de l'emballage final que cette difficulté met véritablement à contribution les cuisses et le cardio. Bonne organisation, disponibilité des bénévoles et accueil chaleureux viennent compléter le tableau et faire des 21,1 kilomètres ruellois une course des plus agréable.


Crédit Photo : #ParisRoadRunnes & Erwan Elies


Parcours :



Erwan (Boost Pigalle) : Une course plutôt roulante...

Erwan Elies

26 ans - Paris

Team : Adidas Boost Pigalle

Record Perso Semi-Marathon : 1er Semi

Temps réalisé : 1h25min30 (88ème)

PRR : Quel est ton avis sur Le Semi-Marathon des Lions ?

EE : La course est plutôt agréable avec différents spots. Elle oscille entre passages en ville, quais de Seine, proximité avec la forêt. La difficulté principale sur cette course fut, pour moi, l'enchaînement des multiples virages. Jusqu’au 14ème kilomètre, on ne les sent pas vraiment dans les jambes. Mais une fois que nous repassons la passerelle au-dessus de la RN13, un premier virage à 90° est assez compliqué à négocier. Je pense que le buisson dans l’angle n’a pas été épargné ! Les autres virages du parcours sont plus abordables mais puisent tout de même dans les réserves car il faut systématiquement relancer. Au niveau du dénivelé, à part le passage de la passerelle (pas très agréable car elle rebondit à chaque foulée), et celui au kilomètre 15, qui est relativement court et a le mérite d'être suivi d'un ravitaillement quelques mètres après, le parcours est relativement plat. La course est donc plutôt roulante et je n’ai jamais eu la sensation d'être gêné  ou de devoir ralentir significativement à cause de la foule. L’avantage des courses en dehors de la capitale.

PRR : Satisfait de ton temps ?

EE : Oui, c’était mon premier semi-marathon. Je visais moins de 1h30, donc je suis satisfait.

PRR : Cette course s'inscrivait-elle dans la prépa d'une autre épreuve, d'un marathon ?

EE : Oui, en effet je ne m’entrainais pas spécifiquement  pour cette épreuve mais plutôt pour le marathon. Ce ne sera pas celui de Paris pour moi mais Milan qui se déroule le même jour (12 avril). C’était donc ma dernière épreuve officielle avant le jour J. Une fois le marathon effectué, mon prochain objectif est le Triathlon des Lions à Vernon le 14 juin qui est semi Ironman. Mais d’ici là, nous nous croiserons peut être sur la Paris - Saint-Germain le 31 mai !

Commentaires : 0