Marathon de Paris en 2h35 :

La tête dans les nuages...

Crédit photo : @Photos Gui Fav
Crédit photo : @Photos Gui Fav

Pour la petite histoire, ma 1ère résolution de l’année (et il y en a eu plein d’autres), a été de m’inscrire au Marathon de Paris 2017. On est le 1er Janvier. La prépa s’annonce difficile : 1ère saison de cross dans les labours depuis mes 15 ans avec mon nouveau club l’Azur Olympique de Charenton et sa championne de présidente Emmanuelle JAEGER ainsi que mon nouvel entraineur depuis Juillet 2016 Jean Jacques (« double » J) MINNE ; le but étant de se qualifier pour les LIFA à Coulommiers début février. 1er tour à Champigny sur Marne pour le cross départemental du 94 : à la rue complet … Ca remet bien en place ! 15 jours plus tard on se retrouve à Combs-la-ville, pour les interdépartementaux. Il fait beau, le terrain est sec, le parcours plutôt roulant ce qui devrait m’avantager. Résultat : une belle course et la motivation qui monte, qui monte ! On remet ça aux LIFA ; Antoine Allongue notre traileur de niveau national nous fait une course de folie en Master et se qualifie pour les France. Il plante le décor : « bon les petits, à vous de jouer et de se sortir les  … » Bon j’en rajoute un peu. Résultat : grosse claque, la motivation en prend un sacré coup !

Cette fois-ci la vraie prépa marathon commence ! Et ça j’aime ! Rdv le 06 mars pour le semi marathon de Paris, histoire de voir où j’en suis et de me rassurer après mon année 2016 ternie par une fracture de fatigue et un abandon au … semi de paris. J’ai une revanche à prendre et j’y vais le couteau entre les dents. Et ce n’est pas un changement de parcours annoncé plus difficile et une météo cataclysmique qui vont m’arrêter. Je pars en 3’30 au kilo pour rallier l’arrivée en 1h13’49 ; RP de 1 min 17. La confiance est là ! Les jambes aussi.

 

 

Partir sur environ 3’41 au kilo

 

En route vers le RP ! - Crédit photo : @Photos Gui Fav
En route vers le RP ! - Crédit photo : @Photos Gui Fav

La fin de prépa est un peu folklorique (entre un souci de santé qui me fait couper près d’une semaine, et une semaine d’affutage en Martinique – un vrai traquenard avec les punchs/planteur, le jetlag mais c’était tellement bien !) Néanmoins, je suis fixé sur l’objectif : battre mon RP (2h37’42 à Copenhague en 2015) le 09 Avril et même viser les 2h35’59. Réveil à 05h20, nuit difficile, ça pique ! Je retrouve les potes au départ : Romain, Alexis (vous savez le petit plaisantin de 2016 !), Antoine. On a à peu près le même objectif : partir environ sur 3’41/km. 08h20, c’est parti, c’est un beau bordel le 1er km. Je me retrouve très vite avec Romain, on descend Rivoli direction Bastille. Beaucoup de monde dans le peloton et au bord de la route, ça fait plaisir ! Surtout beaucoup de têtes connues ! Les 1ers km défilent, je suis facile, je fais signe à tout le monde, il va falloir que je me calme et que je me concentre. 

 

Du 19 au 29ème : les kilomètres défilent 

Au 13ème km, je décide de partir du groupe dans lequel j’étais avec Romain. Je joue à domicile là, on est dans le bois de Vincennes, je connais par cœur, j’avale la côte le long de l’hippodrome et reprend un groupe au début de Gravelle. Je reste bien au chaud toute la descente. Peu avant le semi, Martha KOMU et Simon MUNYUTU que j’avais doublé dans la côte du 15ème me reprennent et je décide de partir avec eux. Je ne les lâche pas du 19ème au 29ème kilomètre. Les kilomètres défilent. On commence à ramasser les premiers morts. Cette sensation de voler vers l’arrivée et de reprendre les gars un par un me donne des ailes. Je lâche Martha lors de chaque remontée des tunnels. Au 29ème km je décide d’y aller ; les encouragements de Jean Jacques, Youssef, des Adidas Runners de Paris décuplent mes forces. 

 

Km 33 : au ralenti mais je continue de doubler

Incontournable de tirer la langue sur certains passages, mais sans jamais rien lâcher ! - Crédit photo : @Photos Gui Fav
Incontournable de tirer la langue sur certains passages, mais sans jamais rien lâcher ! - Crédit photo : @Photos Gui Fav

J’attaque les 12 derniers km avec rage et envie ! Le mur est derrière, explosé, enfin il se vengera un peu quand même sur la fin. Arrivé au km 33 se présente la grosse difficulté du jour qui remplace la traditionnelle « côte du 35 » des années précédentes : plus courte mais plus dure. J’ai l’impression de courir au ralenti mais je continue de doubler ! Je retrouve un bon rythme dans le faux plat descendant qui suit jusqu’au 38ème km, notamment grâce aux encouragements de Nicolas et de Jean Jacques. A partir du 38ème je commence à coincer un peu, 10-15 secondes par km de perdues. Là j’entends des « Allez Madame » ; Martha me dépose ; OKLM. Peu après, Alexandre, un ami situé devant la fondation Louis Vuitton, me crie « lâche rien, tu reviens sur elle » ; je lui réponds « ahaha bien essayé ».

 

« 2/3 secondes de joie qui durent des heures et des jours… »

La joie une fois la ligne d'arrivée passée - Crédit photo : @Photos Gui Fav
La joie une fois la ligne d'arrivée passée - Crédit photo : @Photos Gui Fav

Les derniers kilomètres sont difficiles. Mais au 41ème km je retrouve mes jambes, j’allonge la foulée, reprends sur le rondpoint de la porte dauphine Glenn, mon bourreau de Berlin (la prochaine fois on finit ensemble mec !), et sprinte jusqu’à l’arrivée. Bras au ciel, tel un … (Ok j’arrête là !) : 2h35’41 ! Record personnel explosé (faut bien en rajouter un peu) de 2 minutes. Les amis arrivent les uns après les autres - fiers, ou déçus - mais tous heureux de se retrouver ensemble. Je suis sur mon nuage. Deux jours après je ne l’ai toujours pas quitté. Je citerai un grand champion, Monsieur Mohammed El Yamani : « ce que j’adore dans le Marathon c’est l’arrivée, on s’entraîne des semaines, on parcourt 42.195 km pour vivre ces 2/3 secondes de joie qui durent des heures et des jours ». Il a tout dit.

 

 

A propos de Renaud Vincent :

Crédit photo : @Photos Gui Fav
Crédit photo : @Photos Gui Fav

 

30 ans - Saint Mandé (94)

 

Club : Azur Olympique de Charenton

 

Record personnel sur 10 Km : 34'00

 

Record personnel sur Semi : 1h13'49

 

Record personnel sur marathon : 2h35'41

 


Suivre Renaud

Facebook

Instagram

 

A lire également :