Le programme


Tirés au sort pour participer à La Verticale :

Romain et Jérémy à l’assaut de La Tour Eiffel !

Jérémy : "C'est une chance d'être là"

Romain : "impatience et appréhension"



Jérémy et Romain ont multiplié les enchainements d'escaliers pour se préparer à La Verticale La Tour Eiffel


61 participants. 41 élites. 20 amateurs tirés au sort. Parmi eux Jérémy Gandelin et Romain Fontaine. Joie, appréhension, doutes, impatience... Jérémy et Romain nous livrent leurs impressions, à trois jours d'un évènement, qui sera une première au sein de Tour Eiffel.

Paris Road Runners : N'a-t-on pas une certaine appréhension lorsque que l'on est tiré au sort pour participer à La Verticale La Tour Eiffel ?

Jérémy Gandelin : C’est une chance et une opportunité de participer à un tel événement, qui plus est, pour une première édition. Après d’un point de vue personnel l’appréhension a commencé à ressortir lorsque j’ai vraiment réalisé que nous étions une poignée d’amateurs face à de nombreux professionnels de la course à pied, l’envie de bien faire se fait sentir !

 

PRR : Quels sports pratiques-tu ?

JG : Je fais du triathlon depuis quelques années, ce sport m’offre une évasion particulière quand à la pratique de ces trois disciplines. Je reste bien, malgré tout, un amateur !

 

PRR : Ta préparation a été perturbée, que t’est-il arrivé ?

JG : Oui en effet, début février j’ai lourdement chuté à vélo lors d’un entraînement quotidien. Bilan de la sortie : double fracture de la clavicule, hématomes aux coudes, aux poignets ainsi que de nombreux « steaks ». L’opération n’a pas été nécessaire mais les anneaux claviculaires m’auront valut un mois d’arrêt complet, puis de nombreuses visites chez le kiné.

 

PRR : Comment t'es-tu préparé pour cette épreuve?

JG : Ce type d’épreuve étant une nouveauté pour moi, la prise d’informations par les médias et journaux a été primordiale ! J’ai découvert que les bras devaient souffrir tout autant que les jambes, et que la rampe d’escalier allait devenir ma meilleur amie ! J’ai pris le temps d’aller voir "La Vieille Dame" pour m’imprégner un peux plus de l’événement et des marches à avaler pour rallier le second étage. J’attendrai la course pour monter au sommet. La troisième phase de l’ascension sera spectaculaire en tant qu’amateur. Ensuite l’objectif a surtout consisté à apprendre rapidement à gérer un tel effort musculaire et cardiaque, plus violent que sur une course à pied classique. J’ai donc directement décidé de tester mes capacités à fournir cet effort chez mon demi frère qui vit dans une tour de 13 étages en banlieue parisienne comptant 195 marches pour rallier le sommet. A partir de cette séquence j’ai pu évaluer le travail à fournir, en essayant de trouver une certaine homogénéité entre la course à pied, la PPG et les montée de marches. Jusqu’à ma chute qui a remis en question tout ma préparation : monter 1 665 marches sans l’aide des bras ne correspond plus du tout aux même effort à fournir !

 

PRR : As-tu évalué ton temps pour rallier le sommet de la tour Eiffel ?

JG : A vrai dire, je me suis surtout intéressé par les chronos des élites, ceci feront l’ascension en moins dix minutes, c’est de la folie ! En raison de ma chute, je ne me suis pas véritablement fixé de chrono mais faire la montée en moins de quinze minutes serait déjà une belle revanche.  D’autre part cette course signe le lancement du week-end consacré à l’Eco Trail, l’ambiance sera superbe et je pense que je n’aurai peut être plus l’opportunité de participer à un événement aussi sélectif. Je veux profiter et prendre un maximum de plaisir, avec les personnes de mon entourage qui seront présentes, amis et famille, afin d’en garder le meilleur souvenir.

 

PRR : Benoit Laval, nous a livré quelques conseils hier (relire l'interview), en as-tu un pour lui ?

JG : Prends le temps de regarder, Paris est magique de nuit !


Jérémy Gandelin

Enghien les Bains

27 ans

Références course à pied :

  • Record personnel  10 Km : 37min23
  • Record personnel semi-marathon : 1h21 (Paris)

 

Club : Ben Pernet Coaching (Nancy) - Triathlon

Paris Road Runners : N'a-t-on pas une certaine appréhension lorsque que l'on est tiré au sort pour participer à La Verticale La Tour Eiffel ?
Romain Fontaine : J'attendais le tirage au sort avec, à la fois, impatience et appréhension. En effet, si peu de personnes sélectionnées, se retrouver au milieu de coureurs chevronnés m'impressionne et me fait presque peur. En même temps, c'est une aventure inédite , on peut dire unique. Je pense que les sensations seront exceptionnelles lorsqu'il s'agira d'être à plus de 300 mètres ! Passionné de randos  j'aime me retrouver en haut des sommets, de me sentir ce petit rien au-dessus de l'immensité.

PRR : Quels sports pratiques-tu ?
RF : Je pratiquais un peu de tout, puis à 20 ans je me suis inscrit dans un club de cyclisme sur route, j'aimais beaucoup tourner à Longchamp. Très vite je me suis pris pour la course à pied, l'enthousiasme partagé avec d'autres coureurs avant pendant et après les courses c'était super. J'ai donc participé à mon 1er marathon à Paris en 2007, j'y est réalisé le temps de 3h22. Une très belle aventure , j'en garde encore beaucoup de souvenirs, entre douleur et bonheur. Et puis j'ai continué, avec des périodes fluctuantes , la course à pied demande de la régularité dans les entrainements pour progresser.  Depuis quelques mois je tente de reprendre un entrainement "structuré" et de participer à de nouveaux challenges. Je fais quelques exercices de musculation à la maison également. J'essaye de courir trois fois par semaine.
 
PRR :  Tu as déménagé dernièrement, passant du RDC au 6eme étage, est-ce la participation à La verticale Tour Eiffel qui a motivé ce choix ?
RF : Non (large sourire…), ce n'est pas la verticale qui m'a motivé à prendre un 6ème étage au lieu d'un RDC, surtout à moins d'un mois de l'épreuve... Je pense qu'un entrainement ça se fait sur au moins deux mois avant le jour J. En ce début 2015, j'espère vite retrouver l'énergie et l'organisation  nécessaire pour poursuivre un bon entraînement et participer encore à de très belles courses !

PRR : Comment t'es-tu préparé pour cette épreuve ?

RP : Je m'y suis pris tard pour préparer la montée des 1 600 marches de La Tour Eiffel. On va dire depuis début février je m’efforce de relancer la machine. Pour l'entrainement spécifique Tour Eiffel , je n'en ai pas. Je fais une sortie endurance, des fractionnés, et une sortie longue. A la fin des séances, je m'oblige à faire également des montées d'escaliers.


PRR : As-tu évalué ton temps pour rallier le sommet de la tour Eiffel ?
RF : Je ne sais pas si j'ai envie d'y penser. Pour moi c'est une aventure plus qu'une performance. Je ne suis qu'un coureur amateur, pas d'enjeu, pas de pression, du plaisir pour cette expérience unique, avant tout. Mais je me suis testé : 12  montées de mon immeuble ce qui correspondra à 1650 marches. Je pense faire autour du quart d'heure. Je n'ai pas de véritable visibilité à vrai dire. J'ai demandé à l'organisateur qui m'a répondu que les meilleurs feront 9min environ, et les moins forts dans les 20 à 25 min.  Donc ma prévision de 15min est sans doute optimiste…

PRR : Benoit Laval, nous a livré quelques conseils hier
(relire l'interview), sur Paris Road Runners, en as-tu un pour lui ?

RF : Bonne chance !


Romain Fontaine

Paris

32 ans

Références course à pied :

  • Record personnel  10 Km : 38min30 (La Noctambule)
  • Record personnel marathon : 3h22 (Paris)
  • 6000 D : 8h20 (182ème / 1 170)

Club : Free Runners Le Club



Jéremy face à la Tour Eiffel, vivement vendredi soir

Jérémy Gandelin, licencié au BCP

Romain en compagnie des ses équipiers de Free Runners Le Club

Des escaliers, toujours des escaliers




Commentaires : 1
  • #1

    Thepinkrunner (mercredi, 18 mars 2015 21:56)

    Un joli et une belle aventure mais à mon avis, ils vont un peu en ch....
    Merci encore pour ton soutien à notre course!