Ils vont participer pour la première fois au 80 KM :

Mathieu et Cyril se "reboost" sur l'Eco Trail...

Mathieu Pichois lors de la finale de la Boost Batlle Run, Cyril Bernard à l'arrivée des 100 Km de Millau.


Membres actifs du quartier Boost Odéon au sein de la Boost Battle Run organisée par Adidas au cours de l’année 2014, Mathieu et Cyril ont pris part à la finale de l’événement le 21 février dernier. Dans une ambiance surchauffée, dans la Grande Halle de la Villette, le premier était au départ de la course des champions et le second s’est aligné sur le relais opposant les dix team Boost parisiens. Mais leur saison ne s’est pas arrêtée là, loin s’en faut. Les deux coureurs ont en effet décidé de se « rebooster » en s’inscrivant pour la première fois aux 80 Km de l’Eco Trail Paris Ile de France. Même si ils ont préparé leur course chacun de leur côté, ils ont pu  partager quelques entraînements, par le biais de leur team. Leurs coéquipiers de Boost Odéon ont bien évidemment prévu de les accueillir et de les encourager avec vigueur, au pied la Tour Eiffel pour leur arrivée au bout des 80 Km. S’ils vont découvrir l’épreuve parisienne, les deux hommes ne sont cependant pas des néophytes sur trail ou longues distances. Mathieu et Cyril nous expliquent leurs motivations, leurs approches, leurs objectifs et le défi qu’ils se sont lancés sur cet Eco Trail 80 Km.

Paris Road Runners : Qu'est ce qui a motivé votre inscription à l'Eco Trail 80 Km ?

Cyril  Bernard : Il y a plusieurs choses. D’abord la distance, car je suis fait pour le long. Habitant Paris, la proximité également et enfin le prestige de la course !

Mathieu Pichois : Je me suis inscrit car je vis à Paris depuis peu de temps. Les trails aussi longs sont rares en région Parisienne et parce que je pense que cette course est à faire au moins une fois.

 

PRR : Quelle est votre expérience en trail ?

CB : Je n’ai fait qu’un seul trail avant cette course. C’était le Marathon de l’Hortus, 44km, 1800 mètres de D+ lors du Festa Trail 2014 (Hérault). Je l’ai bouclé en 5h51. C’est un trail très technique, avec des passages de montées ou de descentes difficiles et une omniprésence de la pierre saillante fixe ou mobile. Ça a été dur… Sinon, en longue distance, j’ai couru les 100 Km de Millau.

MP : J'ai couru bon nombre de trails de 30km. Mais pour moi le plaisir est dans l'effort long. J’ai fait le Trail des Citadelles (73 Km), Entre Palis et Mégalithes (64 Km) mais mon plus beau souvenir est le Grand Raid Occitan, 165 Km, où j'abandonne au 83ème kilomètre.

PRR : Comment vous êtes-vous préparés pour ces 80 Km ?

CB : Je suis un runner qui fait peu de courses. Par contre, toutes mes compétitions sont préparées au mieux. Quand je me déplace c’est pour « scorer » ! Je suis en revanche un coureur assez régulier. J’ai donc suivi une préparation sur 11 semaines avec quatre sorties par semaine et un volume hebdo sur 70 à 80km. J’ai pas mal travaillé le foncier avec au total quatre sorties de trois heures en endurance (soit autour de 35km) sur la globalité du plan. J’ai fait du renforcement musculaire notamment pour les cuisses, mais pas assez à mon goût. Nous verrons le jour J !

MP : J'aborde chacun de mes trails sans préparation spécifique. Cependant mon entraînement quotidien est basé sur des sorties longues car ce sont les séances sur lesquelles je prends le plus de plaisir, tout simplement. Ensuite j'essaie de me caser une course du même profil mais de distance deux fois plus courte la semaine avant, comme par exemple le relais des hortensias individuel 50km le 14 mars. Je suis également vigilant au niveau de la diététique. J'ai une bonne hygiène de vie et je fais rigoureusement attention à ce que je mange. C'est un peu comme bien écouter en classe, on dit que c'est 50% du travail.

 

PRR : Quel sont vos objectifs sur cet Eco Trail ?

CB : Nous sommes une bande de sept copains à faire cette course. L’objectif est clair : la gagne sur les sept ! J’ai quasi un podium assuré, sauf pépin le jour J. Je n’ai pas encore fait de calcul de temps de course prévu… Ça reste très difficile à faire sur ce genre d’épreuve. Disons qu’autour de 8h ce sera très bien !

MP : Mon objectif est le même pour toutes les épreuves : terminer en ayant une bonne gestion de course et en prenant un maximum de plaisir ! Le résultat en lui-même vient naturellement. Je ne me fixe pas d'objectif de temps pour la simple et bonne raison que je cours la plupart du temps sans montre. 

 

PRR : Que représente pour vous le fait d'arriver au premier étage de la Tour Eiffel ?

CB : J’adore la magie des arrivées. Je visualise de mémoire, l’arrivée avenue Foch pour le Marathon de Paris ou le parc de la Victoire pour les 100km de Millau. Toutes ces heures d’entraînement sont récompensées le jour J. Donc cette arrivée au premier étage de la Tour Eiffel représente pour moi quelque chose de fort, de magique et qui sera sûrement inoubliable. Le contexte, le lieu sont donc des critères de choix dans mes courses, tout comme la renommée.

MP : J'ai appris cela une fois l'inscription faite... Mais cela m'a réjoui et j'ai vraiment hâte d'avaler la dame de fer après 80 kilomètres. De plus notre fan-club sera normalement présent au pied de la tour. Je parle évidemment de la team Boost Odéon.

 

PRR : Vous êtes-vous lancés un défi respectif ?
CB : Nous nous sommes lancés un challenge : qui sera le premier de nous deux ?

MP : Il existe une petite rivalité. J'ai hâte de savoir qui aura le dernier mot ! 

 

PRR : Emmanuel Gault (Team Asics, accéder à l’article) et, Aurélia Truel (Team Mizuno, accéder à l’article) nous ont livré quelques conseils, en avez-vous pour eux ?

CB : Ne lâchez rien !

MP : Prenez du plaisir !


Mathieu Pichois

Paris

23 ans

Références course à pied :

  • Record personnel  10 Km : 36min45

 

 

 

Team : #Boost Odéon (Adidas)

Suivre Mathieu sur sa page Facebook Athlète


Cyril Bernard

Paris

39 ans

Références course à pied :

  • Record personnel  10 Km : 40min20
  • Record personnel semi-marathon : 1h29
  • Record personnel marathon : 3h01
  • Record personnel  100 Km : 9h29 (30ème sratch)

Team : #Boost Odéon (Adidas)

Suivre Cyril sur Instagram : @runarrior


Mathieu Pichois, priviligie le trail et les longues distances.

Cyril Bernard, lors de la finale de la Boost Battle Run.



La Team Boost Odéon sera derrière ses coureurs à l'arrivée du 80 Km de L'Eco Trail de Paris Ile de France.



Commentaires : 0