La Verticale Tour Eiffel, Julien Rancon (Hoka One One) :

"Le plus vite possible en haut d'un beau symbole de la France"

Il sera au départ de La Verticale Tour Eiffel pour la deuxième année consécutive. Julien Rancon récent transfuge du Tean Hoka One One, nous dit ce qu'il pense de cette épreuve, nous parle de son intégration dans sa nouvelle équipe et trace la route de sa saison.

Paris Road Runners : Comme l’an passé tu seras au départ de La Verticale. Pourquoi apprécies-tu ce genre d’épreuves ?

Julien Rancon : Oui je trouve le concept assez sympa, grimper le plus vite possible en haut d'un des plus beaux symboles de la France. C'est une belle occasion. Je ne ferais pas cela tous les week-end mais ce que j'apprécie c'est de mêler le défi sportif et un endroit unique et hautement symbolique. Je n'ai pas spécialement d'expérience dans ce domaine si ce n'est la Verticale de l'an dernier et une ascension de building à Milan il y a quelques années que j'avais faite pour voir ce que c'était. Ce qui est appréciable à la Tour Eiffel c'est que l'on est en extérieur.

 

PRR : Te prépares-tu différemment pour ce type de course ?

JR : Je ne peux pas dire que ma préparation est vraiment spécifique à cet événement même si j'essaie de greffer un peu plus de renforcement musculaire et quelques séances d'escaliers. J'ai suivi une préparation type cross tout l'hiver qui est une préparation assez complète. Mais sur les dernières semaines je vais essayer d'accentuer le travail de puissance aérobie pure et de capacité lactique.

 

PRR : T’équipes-tu différemment pour ce type de course ?

JR : Sur ce type de course, il faut partir léger, comme sur une course sur route. Ce sera simplement short, T-Shirt ou débardeur (en fonction de la température) et une paire de chaussures de route (Hoka Tracer). On peut éventuellement rajouter une paire de manchons de compression sur les mollets car ceux-ci seront très sollicités mais l'équipement sera très light.

 

PRR : Quel est ton objectif, as-tu évalué le temps que tu allais réaliser ? 

JR : L'objectif : c'est d'arriver le plus vite possible en haut, c'est très difficile d'évaluer un chrono sur un exercice si particulier même si j'aimerai bien essayer de faire un peu mieux que l'an dernier (8'38'' il me semble).

 

 

"C'est assez compliqué de gérer son effort sur ce type d'épreuve..."

 

 

PRR : Il va y avoir des coureurs amateurs tirés au sort au départ. Quels sont tes conseils pour eux ? 


Julien Rançon dorénavant sous les couleurs de Hoka One One. Ici en compagnie de Jean-Luc Diard, le fondateur de Hoka One One (à gauche), et  de Christophe Aubonnet, le directeur de l’innovation, R&D et du marketing sportif.

 

JR : C'est assez compliqué de gérer son effort sur ce genre d'épreuve quand on est novice dans ce domaine, et d'autant plus que les départs sont en mode "contre la montre". On ne peut pas se fier à des allures et il est difficile de travailler au cardio. En effet, on est sur un effort de puissance aérobie (8 à 10'). Du coup, il est clair que l'on va vraisemblablement atteindre FC max, même avant la fin de l'épreuve. Pour quelqu'un de très solide musculaire en mode concentrique, ce sera donc essentiellement la Vo2max qui sera limitante. Mais pour beaucoup il va y avoir une limitation musculaire qui va apparaître bien avant et du coup il faudrait connaître sa propre endurance de force sur ce type de marches pour calibrer son intensité, ce qui est impossible. Du coup, l'effort est assez difficile à gérer mais globalement, la grande majorité des coureurs ont tendance à partir trop vite. Ensuite, sur la gestion de la foulée, pour beaucoup le but sera de maintenir un rythme de 2 marches par 2 marches le plus longtemps possible, y compris en marchant pour certains. Pour d'autres qui ont un niveau de force plus faible mais une bonne vélocité, il sera plus bénéfique de monter 1 par 1 dès le début. La technique dépend beaucoup des capacités de chacun. Il est aussi important d'essayer de s'aider des rampes pour soulager un peu le bas du corps même si à grande vitesse il est parfois difficile de regarder ses pieds et ses mains. Côté ravitaillement, c'est très simple : rien.

 

PRR : Tu as rejoint récemment le marque Hoka. Comment s’est passée ton intégration dans ce team ? Comment t’es-tu adapté au matériel et en particulier aux chaussures Hoka ?
JR : Mon intégration avec le Team Hoka s'est parfaitement passée même si je n'ai pas encore eu l'occasion de voir tout le monde. Mais l'équipe dirigeante est top et l'ambiance très conviviale comme vous avez peut-être pu le voir sur certaines vidéos sorties dernièrement. Côté matériel, dès les premiers tests j'avais été très agréablement surpris et cela se poursuit chaque jour. Le gros point fort de la gamme c'est le confort. De plus, la gamme évolue très vite et si au départ la marque était assez tournée vers le long, les modèles destinés à des distances plus courtes et à la route sont vraiment top. Je n'ai pas eu trop de difficultés à m'adapter aux chaussures.

 

PRR : Quels sont tes objectifs en 2016 ?

 

JR : Il y aura un marathon sur route (vraisemblablement décalé à l'automne car j'ai une petite gène qui m'a empêché de me préparer pour un marathon de printemps). Ensuite, les championnats de France de course de montagne et je l'espère les championnats d'Europe, les France de Trail et quelques belles classiques internationales en skyrunning, trail court et course en montagne.

 

 

A propos de Julien Racon

35 ans

"Coureur et coach sportif par passion"

Partenaires : Hoka One One, OPE, Ergy Sport et Tourisme en Haute Loire

Club : EA Grenoble

 

Palmarès :

• 24 sélections en équipe de France

• Champion de France de course en montagne 2007, 2012, 2013 et 2014

• Champion de France De Trail 2011

• Champion de France de Trail Court 2010 et 2013

• Médaille de Bronze au Championnat du Monde de Trail 2013

• Médaille de Bronze au Championnat d'Europe de course de montagne 2006

• Vice-Champion du monde de Trail par équipe 2013

• Vainqueur du Challenge National de course en montagne 2006, 2007, 2008, 2010, 2014

• 5 fois médaille d'argent et 4 fois médaille de bronze par équipe au Championnat d'Europe de course en montagne

• Médaille de Bronze par équipe au Championnat du Monde de course en montagne 2005 et 2011

 

• Victoires  : Gendarmes et voleurs de temps, montée du Grand Ballon, Gruissan Phoebus Trail, Trail du Ventoux, Nivolet-Revard, Pilatrail, Via Romana, Troféo Vanoni, Lyon Urban Trail...

 

La Verticale Tour Eiffel : verticaletoureiffel.fr

A lire également :