Le Morvan :

Laissez libre court à vos envies de vert !

Et vous ? Vous le saviez qu’à trois heures de Paris se trouve un petit bijou vert ? Un grand poumon de substitution aux nôtres qui s’encrassent un peu trop à force de côtoyer les gaz d’échappement de nos petites autos parisiennes ? Allez, je vous emmène dans « Le Morvan ». Ce qui me fascine c’est cette appellation, car le Morvan ce n’est ni un département, ni une région, mais « uniquement » un massif de basse montagne situé en Bourgogne-Franche-Comté. Je dis uniquement, mais qu’un écrin de nature soit ainsi reconnu témoigne de la richesse de ce lieu. En l’espace de deux jours, je me suis retrouvée au cœur des quatre éléments que sont l’eau, l’air, la terre et le feu. Pour ce dernier, je vous avoue que j’ai été chanceuse, nous nous sommes retrouvés à un magnifique feu de la Saint-Jean organisé par la commune de Dun-les-Places, commune tristement célèbre surnommée « l’Ouradour du Morvan » dont le mémorial vous offrira un morceau de notre seconde guerre mondiale.

 

L’eau

Le Morvan, ce n’est pas moins de six lacs à la personnalité unique. Ce n’est pas pour rien qu’on le surnomme le « mini-Canada ». Nous avons pu profiter de deux d’entre eux : tout d’abord le lac des Settons, qui offre un superbe écrin pour les activités sportives et familiales. Avec sa surface de 360 hectares, il est possible de pratiquer un grand nombre de sports nautiques tels que la voile, le jet ski, canoë-kayak, paddle, ou bien comme nous le pédalo ! Pour plus de sensations fortes, nous avons pris la direction du lac de Chaumeçon pour une descente en rafting sur le Chaleaux, mi torrent, mi rivière (de classe 4) qui alimente l’un des autres lacs, celui du Crescent. Whaouu ! Ca dépote ! Sous les ordres de notre barreur, nous avons pagayé dur, nous avons poussé des cris, eu peur de se renverser, et on s’est même jeter à l’eau pour se laisser porter par le courant en buvant parfois un peu la tasse. Sensations garanties !

 

L’air

On a pris de la hauteur à l’occasion d’un apéro organisé dans les arbres. Certains étant plus doués que d’autres, ils ont pu ouvrir quelques bières locales avant l’arrivée des « grimpes doucement », dont moi. Cette grimpe d’arbre, est différente de ce que l’on appelle « l’accrobranche », car ici il s’agit de s’harnacher à un baudrier et de se hisser le long d’une corde en s’aidant de ses jambes, et croyez-moi c’est physique ! Une fois arrivée en haut nous avons pu profiter de hamacs pour se détendre, l’extase. 

 

La terre 

Le cœur de notre weekend, la découverte des sentiers de trail ! Nous avons pris énormément de plaisir à pratiquer notre passion de la course dans un si beau terrain de jeu. D’ailleurs, le Morvan dispose d’une « station de trail » qui se composent de 9 circuits aux difficultés variées. Ils sont balisés avec des panneaux créés avec une technologie réflective, qui permet même pour les plus experts de courir à la frontale. On trouve des chemins techniques, des paysages de pleine nature magnifique et des vues à couper le souffle. Les tracés et les descriptions de chaque parcours (niveau de difficulté, distance, dénivelé) sont disponibles sur le site de l’office du tourisme : www.morvansommetsetgrandslacs.com

 

MORVAN OXYGENE TRAIL

 

Le point d’orgue du mouvement trail morvandiau est le MORVAN OXYGENE TRAIL. Organisé depuis 2013 à la fin du mois juin et qui accueille chaque année des centaines de coureurs sur des courses allant de 9km à 83km, vous trouverez de quoi satisfaire vos envies, avec le petit plus : les courses du 30,55 et 83km vous rapporterons des points ITRA.

www.morvan-oxygene-trail.org

 

Le Morvan, un territoire chaleureux

 Je ne peux terminer cette exploration du Morvan sans parler de l’accueil chaleureux qui nous a été réservé. Nous étions logés dans un magnifique chalet en bois, conçu avec le bois des forêts avoisinantes. Le terroir est très bien mis en avant, avec beaucoup de productions locales. Nous avons pu gouter de nombreux produits locaux, dont une grande mention spéciale pour le pain d’épice fait avec 70% de miel est d’une douceur absolue. Nous avons mangé comme des rois à l’Auberge Ensoleillée, un bœuf bourguignon bien sûr ! La générosité des plats est vraiment à souligner ! Il faut avoir une faim de loup pour honorer leur cuisine. Je remercie l’ensemble des prestataires de nous avoir fait profiter ainsi de leur patrimoine, de leur richesse et de leur bien vivre. Quelle belle expérience dans le Morvan !

Aleen (@fin_aly_running)

 

A lire également :